Accueil Machine ExpressoMachine ExpressoMachine Expresso
cafe bas1cafe bas2La boutique Machine ExpressoNous contacterPlan du Site
spacer spacer2 spacer3
Les Machines classiques
Les systèmes à capsules
Les systèmes à dosettes
Les marques
Les techniques
Accessoires
Le Café

Les maladies du café

Le café traverse une crise grave. Si les cours du café ont toujours subi d'importantes fluctuations. Ils ne cessent de baisser depuis cinq ans. L'offre est devenue excédentaire au fil des ans, en partie à cause d'une surproduction en Robusta, et d'une stagnation de la consommation, tant en Europe qu'aux États Unis.

Un plan de café
Un plan de café
© Christina
Les conséquences de ces maladies

Les premières victimes de cette situation sont les producteurs de café eux-mêmes, entreprises familiales implantées le plus souvent dans des pays en développement. Pour ces entreprises. la chute des profits réduit les moyens de lutte contre les parasites et contre les maladies, et compromet la pérennité des cultures.

Dans ce cercle vicieux, la qualité du café se dégrade et sa valeur marchande diminue. de sorte que les revenus des producteurs ne cessent de baisser.

Les solutions du CIRAD :

Dans son Programme Café. le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, le CIRAD tente d'apporter des réponses à la durabilité des exploitations caféières en poursuivant notamment trois axes de recherche :

  1. La sélection de variétés hybrides de Coffea canephora (le caféier qui produit le Robusta) pouvant être utilisées en semences. Jusqu’à présent on reproduisait les arbres de cette espèce par bouturage.

  2. La lutte contre un insecte ravageur des fruits, le scolyte des baies.

  3. L'évaluation des dégâts causés par un champignon (Hemileia vastatrix). Responsable de la rouille orangée, afin de mieux protéger les cultures contre ces prédateurs.

La séléction des hybrides.

En Afrique la culture des caféiers est désavantagée par une utilisation trop faible de caféiers sélectionnés. Seuls dix pour cent des plants cultivés en Côte d'Ivoire sont des plants sélectionnés, car l’utilisation de tels plants requiert des bouturages, pratique fastidieuse et onéreuse consistant à reproduire à l'identique des clones d'un plant de référence.

Les semences sont plus faciles à produire et à distribuer, mieux adaptées au savoir-faire traditionnel des caféiculteurs. Toutefois elles n'avaient jusqu'à présent qu'un faible potentiel de production inférieur de 30 à 40 pour cent à celui des boutures.

Les agronomes du CIRAD en collaboration avec leurs collègues  de Côte d'Ivoire ont sélectionné de nouveaux hybrides de Coffea canephora grâce à une méthode particulière : ils croisent deux groupes génétiquement distincts (les caféiers guinéens et congolais) après les avoir préalablement améliorés.

Ces opérations sont menées dans de grands champs semenciers et l'on obtient des caféiers hybrides aussi productifs et homogènes que les anciens clones, et de bonne qualité gustative. Les meilleurs hybrides produisent jusqu'à 40 pour cent de plus que les clones.

Cette méthode améliore notablement l'espèce et l'on espère diffuser dans l'avenir ces nouvelles variétés hybrides qui, en plus de leur potentiel de production, présentent une architecture buissonnante et ramifiée ce qui augmente la proportion de fruits par rapport aux feuilles, et laisse envisager des densités de culture supérieures.

Simultanément le CIRAD s'est attaqué à un fléau du café : le scolyte des baies. Ces petits insectes perforent les fruits et les graines et anéantissent parfois une grande partie des récoltes.

Quand les plantations sont bien gérées les dégâts causés par le scolyte sont limités.

En pratiquant une récolte stricte de tous les fruits on prive les scolytes de leur source de subsistance et on limite leur nombre.

En revanche, à cause de la situation d'effritement des prix du marché du café les producteurs renoncent de plus en plus souvent à récolter les baies ce qui laisse aux scolytes toutes leurs ressources alimentaires.

Ils prolifèrent d'une récolte sur l'autre au point que les entomologistes tirent aujourd'hui une sonnette d'alarme les populations de scolytes sont en train d'exploser à l'échelle mondiale!

Conscient de l'urgence d'endiguer ce fléau le CIRAD, en partenariat avec l'Institut de recherche sur le café du Salvador a construit des pièges qui attirent les scolytes grâce à un mélange aromatique attractif et spécifique.

Une fois piégée les insectes tombent dans un récipient contenant une solution aqueuse où ils sont détruits. On épargne ainsi de nouvelles générations de fruits.

La rouille orangée est le troisième front de lutte.

C'est la principale maladie fongique du caféier Arabica due au micro-organisme Hemileia vastatrix, responsable de destructions foliaires massives.

Grâce à une étude de terrain menée au Honduras en coopération avec les réseaux de recherche d'Amérique centrale les équipes du CIRAD ont montré que l'extension de l'épidémie dépend de plusieurs facteurs.

A côté du facteur génétique les conditions liées à l'environnement et aux méthodes de culture sont déterminantes. Une intense production des arbres et une grande quantité de feuillage favorisent la propagation du fléau. De même, l'ombre.

Lorsqu’elle ne limite pas la production. a probablement une incidence sur les conditions climatiques locales, qui favorisent l'extension de la rouille orangée. Au contraire les fertilisants qui acidifient le sol inhibent la croissance du champignon.

En tenant compte de ces différents facteurs, on peut adapter le traitement à chaque situation.

Ainsi, une nouvelle stratégie de lutte est proposée. Fondée sur le contrôle des infections primaires plutôt que sur les traitements massifs et systématiques des caféiers à l'aide de fongicides onéreux.

Si, dans les années à venir, ces diverses mesures sont prises par les pays producteurs de café, la situation des exploitants et celle du breuvage que nous consommons, pourront être améliorées.

 
 

Google+ |  Facebook |  Twitter |  YouTube |  Plan du site |  Contact


©2006-2012 AgentMega / Stéphane Valverde

Machine Expresso .net

Acceuil map1 map2 map3